Le sens de la réussite & la réussite du sens

Qu’est-ce que le coaching ? une posture de vie qui permet à l’autre, qui peut être le client mais aussi le collègue, le conjoint, … de se développer. Comment le coach fait pour y arriver ? il écoute, il a appris à écouter l’autre sans le juger, sans l’étiqueter, sans l’enfermer dans une case, pour le comprendre en se mettant le plus possible à sa place. Il le fait au niveau cognitif mais aussi émotionnel et même corporel en sentant ce qu’il sent dans son corps. Sa deuxième compétence est de construire une vision de ce que veut être son interlocuteur. Quand il a construit cette vision précisément et qu’elle a été validé par les deux, il garde littéralement à l’esprit cette vision pendant chaque entretien. De cet endroit, il fera tous les retours pertinents qui facilitent le processus d’accès à cette vision. C’est-à-dire de vivre, d’expérimenter et de sentir ce qu’il veut atteindre. Le troisième rôle du coach est d’expliquer au client comment il a fait pour lui permettre d’atteindre son objectif, de façon à augmenter son niveau d’autonomie.

Nous voyons que le conseil n’apparait pas dans les fonctions directes du coach. Si vous posez la question à un néophyte, il y a 9 chances sur 10 qu’il cite le conseil comme une fonction essentielle du coach. Enfin, la quatrième fonction du coach : expliquer ce qu’est et ce que n’est pas le coaching à toute personne qui s’y intéresse. Sinon ce métier ne pourra pas prendre tout son sens, toute son ampleur et notre population ne pourra pas s’autonomiser, franchise une étape importante qu’on appelle l’alphabétisation émotionnelle. Cette expression qui peut être vue comme provocatrice mérite que l’on s’interroge un moment. Nous n’avons pas appris à écouter par exemple. Combien de fois sommes-nous interrompus alors que nous avons la parole. Ecouter l’autre demande un minimum de maitrise émotionnelle pour actualiser cette présence. De même, nous n’avons pas appris à rester présent à nos propres émotions quand elles essaient de nous montrer quelque chose. La majorité des personnes gagnerait à s’entrainer pour rester présent à leurs émotions quand elles se manifestent. Et enfin, avant cela, de prendre conscience que nous n’avons pas encore acquis cette compétence. Plus nous pratiquons la pédagogie émotionnelle plus nous nous apercevons que nous ne savons pas nous y prendre, plus nous prenons conscience que nous avons besoin de nous entrainer. De même, les personnes autour de nous ne savent pas qu’elles ne savent pas comment utiliser leurs émotions pour s’en libérer. Nous devons donc commencer par aider chaque personne à prendre conscience de ce manque pour qu’ensuite elle trouve la motivation et l’espoir de s’en libérer et devenir un peu plus elle-même. Tout un programme !

Le coach est donc une personne qui a des compétences d’écoute, de vision et pour transmettre son expérience. Pour pérenniser son rôle et faire en sorte que notre population en profite pleinement à l’avenir, il sera amené à développer aussi celle de communiquer, d’expliquer et d’être lui-même dans ce processus continu de croissance intra-personnel.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *