Odysseemotion accompagne les dirigeants vers leurs objectifs en les invitant à explorer leurs aspirations profondes, à connaitre leur personnalité, à clarifier leur individualité. Ce travail est guidé par les émotions, l’outil centrale utilisé pour leur permettre d’être pleinement eux-mêmes et se diriger à partir de ce qui est essentiel pour eux.

Le coaching OdysseeMotion est une spirale vertueuse qui aide nos clients à unifier leurs actions, leurs émotions et leurs pensées et les rapprocher constamment de ce qui les inspire. Trouver ce qui est unique chez eux en cheminant avec des idées de plus en plus fluides, des émotions plus révélatrices et des actions en profonde cohérence avec eux-mêmes.

La difficulté souvent rencontrée en coaching est de partir sur un objectif qui n’a pas été validé par leur ressenti ou qui est la conséquence d’un choix précipité. La pression les amène souvent à ne pas aller là où leur inspiration les amènerait, là où ils sont condamnés à recommencer en ressentant quelque chose au fond de qui leur montre qu’ils ne sont pas à leur place.

Comment réaliser le défi de réussir son activité tout en se réalisant ? un dirigeant souhaite mieux se connaitre pour savoir vraiment où il veut aller. Un objectif peut être conditionné par une crainte ou alors être librement choisi par ce qui vous inspire. Dans le premier cas la personne subit l’objectif car elle n’est pas vraiment au centre de son parcours. Les conditionnements, le désir de faire plaisir à l’autre, le besoin d’être aimé, celui d’avoir de la reconnaissance sociale… Dans l’autre situation, le responsable se connait, il connait ses valeurs, ses aspirations et choisit en connaissance de cause.

Je me souviens avoir accompagné une personne qui cherchait du travail depuis plus de deux ans après avoir essayé de nombreux groupes de soutiens professionnel. Il propose comme objectif de retrouver du travail. Je l’invite à réfléchir à l’opportunité de cette situation de transition et à trouver en quoi elle est un cadeau pour lui. Au début surpris, il joue le jeu et nous en arrivons à formuler l’objectif comme : trouver l’activité qui l’inspire le plus aujourd’hui. Nous avons ensuite établi les critères correspondants. Au milieu du coaching, après de nombreuses tentatives sans succès de se reconnecter à son ressenti, les larmes montent sans pouvoir s’arrêter pendant plus d’une heure. Quelques jours après, une proposition de travail lui est envoyée. Correspondant à ses attentes, le contrat a été rapidement signé avec l’entreprise. En conséquence, il a trouvé du travail, ce travail correspondait à ce qu’il voulait et il a appris à vivre avec ses émotions.

En 2002, lorsque j’ai commencé à parler d’intelligence émotionnelle, certaines personnes répondaient : ce qui est important pour moi c’est le résultat. Sans s’en rendre compte, ils apposaient compétences émotionnelles et résultats financiers. En tant qu’ingénieur cette remarque m’a vraiment interpellé et j’avais besoin de vérifier la corrélation entre les deux. Lors d’une intervention auprès d’une entreprise en technologie de pointe, j’ai préparé un questionnaire auprès de 16 managers. Le résultat a été supérieur à ce que j’imaginais avec une augmentation moyenne par manager de 200% de son résultat. Enthousiasmé par cette découverte, j’ai écrit un article puis un livre sur la valeur ajouté de l’intelligence émotionnelle et la nécessité d’une pédagogie adaptée. Cette expérience vient confirmer l’étude de Daniel Goleman, qui montre que 66% de l’évolution des résultats d’une entreprise sont dus aux compétences émotionnelles et 33% restants aux compétences métier.

Investir sur les compétences émotionnelles a d’autant plus de valeur ajoutée que les mentalités sont longues à intégrer les progrès de la psychologie et des neurosciences. Aujourd’hui de plus en plus de dirigeant découvre l’importance des émotions dans la performance de leur entreprise d’autant plus que la qualité de vie y est largement améliorée.

Est-ce que le coaching IE s’adresse uniquement aux dirigeants ? Il est possible de dire que le levier est d’autant plus important que le niveau hiérarchique est élevé. Ceci étant, tous les cadres sont concernés, surtout pour des entreprises où l’humain est au centre de l’efficacité comme pour les sociétés de service.

Notre vocation n’est pas de permettre aux personnes d’apprendre à gérer leurs émotions. En effet, notre expérience montre qu’il est impossible de gérer ses émotions c’est-à-dire de les contrôler. Ceci est le souhait de notre système mental qui a besoin contrôler pour être en sécurité. Notre approche, depuis 1999 est d’accepter cette incertitude en faisant alliance avec nos émotions, en les vivant pleinement et autant que possible en étant vigilent à ne jamais les éviter. Trouver la force et le courage de les voir en face et de comprendre leurs messages, leur logique, leur intelligence.

Par ailleurs, nous faisons la différence entre soulager une émotion et la libérer. Respirer permet généralement de soulager l’émotion pour réduire son intensité et se recentrer. Notre proposition est non seulement de soulager mais surtout d’aller à sa racine pour ne plus revivre cette émotion dans ce contexte. Ceci en interrogeant la cause et en écoutant le message qu’elle a besoin que nous entendions.

Le coaching IE est orienté sur trois aspects :

  • L’intelligence de l’émotion avec toute la richesse qu’elle véhicule pour nous aider à retrouver notre identité, notre Self comme disent les anglo-saxons.
  • L’importance de l’inspiration et de rester à son écoute pour se rapprocher de soi et trouver son propre chemin, vivre son processus d’individuation.
  • La conviction que nous ne sommes pas séparé des autres. Un individu ne peut pas être heureux si ceux qui vivent autour de lui sont malheureux. Autrement dit si j’éprouve une émotion celui qui est face à moi la ressent aussi, ce qui nous amène à comprendre l’importance de la qualité relationnelle dans une famille, dans une organisation ou dans une société.

Avant de démarrer le coaching, un processus d’identification de l’intention est demandé au coaché. Cette recherche préalable permet de passer en revue tous les objectifs et de les relier à leurs intentions profondes.

Le premier entretien permet de valider ensemble l’intention du coaching. Chacun des objectifs est évalué et relié à ce qui va être vécu comme essentiel pour le coaché.

Puis, chaque séance démarre par une exploration systématique de ce qu’il s’est passé entre la séance précédente et celle en cours. Cette étape prépare l’identification du sujet qui sera abordé pendant la séance. Celui-ci est relié à l’intention profonde et exploré pendant toute la séance. Cette étape est orientée sur ce que vit le coaché à l’intérieur de lui, par les émotions et les sensations, le cœur et le ventre. C’est notre vecteur de libération des freins et des blocages. L’intelligence du corps et des émotions est accueillie inconditionnellement. En fin de séance, le coach demande systématiquement au client de prendre du recul sur ce qu’il s’est passé pour ancrer les résultats obtenus. Certaines questions de compréhension sont abordées sur l’invitation du coach.